Why Bitcoin will soar in 2021

Marc Friedrich is a financial expert, multiple bestselling author, sought-after speaker, thought leader and free spirit. His current book “The Biggest Crash of All Time” is number one among the SPIEGEL bestsellers at SPIEGEL: “The Biggest Crash of All Time”. Many of his predictions have come true. With his fee-based consultancy Friedrich Vermögenssicherung GmbH, he advises private individuals and companies on all aspects of Bitcoin and other cryptocurrencies. More information at https://friedrich-partner.de as well as on Twitter: @ marcfriedrich7 and Instagram: @ marcfriedrich7.

„I expect a new all-time high before Christmas and new highs in 2021 – prices in the six-digit range by the end of 2022!“

So I finished this article in early December and then left it for various reasons. Now my prognosis has even been exceeded. In the following lines you can find out why Bitcoin has risen so sharply and why we will see new highs soon.

Inflation is coming – central banks have to keep printing

Since the near-death experience of the money and financial system in 2008, we have been in a financial state of emergency. Triggered by greed, speculation and hubris, central banks have implemented unique, historic measures worldwide. Interest rates have been lowered to record levels and some are even in the red. At the same time, the money locks were opened and the markets were permanently supplied with cheap liquidity. A real tsunami of money that leads to ever larger asset bubbles, for example in real estate or stocks. Almost $ 18 trillion of all government bonds currently bear negative interest, as a chart from Bloomberg shows.

Bloomberg chart showing the total volume of all government bonds worldwide

The central banks worldwide are in a precarious position: for example the US central bank FED. They now have a gigantic 7.2 trillion US dollars on their books. That corresponds to 36 percent of the GDP of the world’s largest economy. The European colleagues in the central bank in Frankfurt are in no way inferior to the USA. Here, too, the chart rises parabolically. The ECB already has 6.83 trillion euros or 68% of GDP in the eurozone on its books.

At the same time, national debt is rising into new spheres worldwide. The world’s total debt is $ 277 trillion. That’s 350 percent of the world’s GDP. The red numbers in the USA alone amount to 27.3 trillion US dollars, 128 percent of its own GDP.

For these reasons, the central banks can no longer raise interest rates in the existing monetary system, otherwise bankrupt countries would go bankrupt, companies collapse, the economy stalled, investment bubbles burst and unemployment figures and debts explode. For this reason, the destructive downward spiral of interest rate cuts and money printing will have to continue. Until the bitter and very expensive end. Because the collateral damage is becoming more and more devastating and expensive. Not only in monetary terms but also politically, economically and socially.

As an investor and saver, in order to protect your purchasing power, you need values ​​limited by nature or mathematics to combat this excessive debt-making and money printing without interest and understanding. One of them is bitcoin.

Un gestionnaire d’investissement britannique décide de transférer

Un gestionnaire d’investissement britannique décide de transférer l’allocation de l’or à Bitcoin dans un „mouvement défensif“.

Un gestionnaire d’investissement basé au Royaume-Uni a ajouté Bitcoin (BTC) à son portefeuille, soulignant le changement institutionnel en cours vers les actifs numériques.

Ruffer Investment Company Limited, un Bitcoin Billionaire gestionnaire d’investissement dont les actions sont cotées à la Bourse de Londres, a dévoilé sa nouvelle stratégie en matière de Bitcoin.

Dans une mise à jour des performances et un commentaire du gestionnaire publiés mardi, Ruffer a déclaré avoir ajouté Bitcoin à son fonds multi-stratégies, principalement comme mesure défensive contre la „dévaluation continue“ de l’argent fiduciaire. Le fonds détient maintenant environ 2,5% de ses actifs dans Bitcoin.

L’allocation a été faite en novembre après que Ruffer ait réduit son exposition à l’or en faveur de la BTC.

La firme a déclaré :

„Nous considérons cela comme une petite mais puissante police d’assurance contre la dévaluation continue des principales devises du monde. Bitcoin diversifie les investissements (beaucoup plus importants) de la société dans l’or et les obligations indexées sur l’inflation, et agit comme une couverture contre certains des risques monétaires et de marché que nous voyons“.

Fondée en 1994, Ruffer a 20,3 milliards d’euros (27,2 milliards de dollars) d’actifs sous gestion au 30 novembre. La société compte environ 6 600 clients dans le monde entier, qui sont des particuliers, des familles, des fonds de pension et des organisations caritatives.

La décision de Ruffer fait écho à un récent appel de JPMorgan Chase selon lequel Bitcoin est en train de manger tranquillement la part de marché de l’or. Dans une note aux clients publiée la semaine dernière, les stratégies quantitatives menées par Nikolaos Panigirtzoglou ont déclaré que l’adoption de Bitcoin pourrait entraîner des „vents contraires structurels“ pour l’or.

Les stratèges ont écrit :

„Si cette thèse à moyen et long terme s’avère juste, le prix de l’or souffrira d’un vent contraire structurel au cours des prochaines années.“

2020 a été une année de transformation pour Bitcoin, avec des entreprises comme Grayscale, PayPal, MicroStrategy et MassMutual qui ont réécrit le discours sur les actifs numériques.

Erik Voorhees, pionnier de la cryptographie et PDG de ShapeShift, pense que de puissants acteurs institutionnels protégeront les actifs comme Bitcoin contre les abus du gouvernement. Avec les grandes institutions en jeu, le marché des bitcoins constitue un „rempart“ naturel contre les réglementations intrusives.

Ray Dalio qualifie Bitcoin d’alternative „intéressante“ à l’or

Mais le célèbre investisseur préfère toujours l’or.

RAY DALIO, S’EXPRIMANT AU FORUM ÉCONOMIQUE MONDIAL 2020. IMAGE : FORUM ÉCONOMIQUE MONDIAL/SWISS-IMAGE.CH/MORITZ HAGER

Ray Dalio n’est traditionnellement pas un grand fan de Bitcoin.
L’investisseur a déclaré aujourd’hui qu’il pourrait être un „diversificateur vers l’or“.
Cependant, il préfère toujours l’or au bitcoin.
Peut-être que le célèbre investisseur Ray Dalio assouplit sa position sur les bitcoins, ne serait-ce qu’un peu.

Lors d’une session rouge de la série „Ask Me Anything“, le fondateur du fonds spéculatif Bridgewater Associates s’est vu demander si Bitcoin était une réponse à l’inégalité économique causée par le système monétaire américain.

Abandonnant légèrement la question, M. Dalio s’est concentré sur ce que les investisseurs individuels peuvent faire pour protéger leurs actifs et, vraisemblablement, pour suivre le rythme des milliardaires comme lui. Un seul moyen : Acheter un peu de bitcoin.

Bitcoin
Ray Dalio veut que vous le fassiez changer d’avis sur l’investissement de Bitcoin
Le prix du Bitcoin a connu une nouvelle flambée ces derniers temps, atteignant 17 700 dollars au moment où nous écrivons ces lignes, et nous voyons de plus en plus de dirigeants financiers traditionnels réévaluer leur point de vue sur la principale cryptocouronne. Le billard…

„Je pense que le bitcoin (et certaines autres devises numériques) s’est imposé au cours des dix dernières années comme une alternative intéressante à l’or“, a-t-il déclaré, „avec des similitudes et des différences avec l’or et d’autres réserves de richesse mobiles (contrairement à l’immobilier) à approvisionnement limité“.

Il a poursuivi :

„Il pourrait donc servir de diversification à l’or et à d’autres actifs patrimoniaux de ce type. L’essentiel est d’avoir dans son portefeuille certains de ces types d’actifs (à offre limitée, mobiles, et qui sont des réserves de richesse), y compris des actions, et de les diversifier entre eux. Il n’y a pas assez de gens qui font cela“.

Écouter le podcast quotidien de The Decrypt

Votre dose quotidienne de nouvelles, d’apprentissage, de commérages et de discussions sur la cryptoconnaissance.

Le mois dernier, M. Dalio a suggéré que les bitcoins n’avaient pas une grande valeur en raison de leur grande volatilité – et de leur potentiel à être mis hors la loi par les gouvernements – mais il a également déclaré : „Il se peut que je manque quelque chose à propos des bitcoins, alors j’aimerais bien être corrigé“.

Ses derniers commentaires reconnaissent certainement l’utilité de Bitcoin en tant que couverture contre l’inflation, mais il est encore plus proche d’être dans le même camp que le milliardaire Steve Forbes, qui la semaine dernière s’est prononcé sur les vertus de l’or et a qualifié Bitcoin de „trop volatile pour être une réserve de valeur à long terme“.

„En ce qui concerne le bitcoin par rapport à l’or, conclut Dalio, j’ai une forte préférence pour les choses que les banques centrales vont vouloir conserver et échanger de la valeur lorsqu’elles essayent de faire des transactions.

Donc, l’or.